Cet homme que voilà
        1978 (Cassella - Liberti - R. Cocciante / P. Delanoe)


        Tu vas t'asseoir ici
        Et tu vas m'écouter
        La femme que j'aimais
        Tu me l'as fait quitter
        Et je suis devenu
        Cet homme que voilà

        Et te voilà perdu
        Eperdu de remords
        Pour n'avoir jamais su
        Résister à ton corps
        Tu ne le verras plus
        Cet homme que voilà

        Je vais laisser la place
        Je plains mon successeur
        Un jour quoi que tu fasses
        Tu feras son malheur
        Tu te rappelleras
        Cet homme que voilà

        Je connais ton programme
        Je vois ton avenir
        D'autres mains te réclament
        Que tu vas faire souffrir
        Tes jolis yeux sans âme
        Me dégouttent à vomir

        Va détruire le bonheur
        Fait ton travail sur Terre
        Va faire couler des pleurs
        Va déclencher des guerres
        Ton joli corps sans coeur
        Va le vendre aux enchères

        N'attends pas trop longtemps
        Les rides n'attendent pas
        Ce soir je voudrais tant
        Que ton dernier contrat
        Que ton dernier client
        Soit l'homme que voilà

        Na, na, na, na, na, na, na...

        Que ton dernier contrat
        Que ton dernier client
        Soit l'homme que voilà...



Retour